Close

4 août 2015

L’interview de Jean Blaise en marge de la conférence

Jean Blaise était l’invité exceptionnel de cette conférence du 17 juin organisée par le Conseil de Développement de Nantes. En 3 minutes, il prolonge son propos et nous communique sa passion de la découverte d’un territoire.

Une interview réalisée par Nicolas Oppenot.

Vous avez dit que le ministère de la culture démissionnait. Quand le ministère n’occupe plus son rôle, cela veut-il dire que le citoyen prend la main ?

Oui effectivement. Mais je pense que le citoyen devrait garder la main tout le temps en réalité. Il faut avant tout que les représentants élus des citoyens, lancent les enjeux et les idées pour que les citoyens s’en emparent. Il faut qu’on ait l’assurance que nos représentants sont concernés par les débats lancés. Ce qu’a fait Joanna Roland avec le débat sur la Loire c’est une belle expérience. On lance une consultation participative, beaucoup de gens s’y intéressent même si ce sont souvent les mêmes collectifs et rarement l’individu. Il faut que les élus jouent leur rôle véritablement.

A votre avis quel est le rôle d’un conseil de développement ?

Je pense qu’un Conseil de Développement doit discerner l’essentiel de l’accessoire. On pourrait discuter à n’en plus finir de tout dans la ville y compris des toilettes dans la ville etc… Un conseil de développement doit lancer de vraies discussions sur des sujets clés.

Toutes les villes ont accentué leur politique culturelle à un moment, notamment dans les années Lang. Quelle est la particularité de Nantes ?

On a pris de l’avance. Ce qui a fait la force de la ville c’est à la fois son expérience et sa capacité à renouveler les expériences. Le dispositif culturel de Nantes s’est bâti sur quasiment 30 ans, il est très solide et c’est ça qui fait la différence. On ne décide pas du jour au lendemain de l’orientation culturelle d’une ville. On le voit avec Marseille qui à coups de millions s’est improvisé ville culturelle, mais ça ne suit plus et c’est désastreux. Lille l’a fait très bien.

En allant au Havre, vous y allez avec une valise pleine de bonnes pratiques ?

J’y vais avec mon expérience, mon expertise évidemment mais toujours avec mon innocence. Je veux d’abord prendre du plaisir à découvrir une ville et toutes les équations qu’elle pose. C’est comme si je faisais un film à chaque fois que j’arrive dans une ville. Je m’imprègne de la ville, de son ambiance, de ses racines, de son ensemble. Oui en fait c’est comme si je réalisais un film en 3D.

C’est finalement vous qui êtes ré enchanté par la ville. Merci à vous Jean Blaise.

Revenir à la page de la conférence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *