4 août 2015

Entretien avec Philippe Audic

Philippe Audic est le président du conseil de développement de Nantes. En marge de la rencontre organisée avec Jean Blaise autour de la place de la culture dans la ville, il nous a accordé quelques minutes.

Une interview réalisée par Nicolas Oppenot.

Après avoir échangé avec Jean Blaise, ré enchanteur de ville, on peut se demander si le rôle d’un conseil de développement ne serait pas aussi de ré enchanter la ville ?

En tous cas, le conseil de développement à Nantes a pour ambition d‘être un lieu de débat ouvert dans lequel les citoyens peuvent venir et participer à la réflexion sur l’avenir de leur territoire. Nous pensons que la formation des citoyens est un des éléments qui nous permettra de contribuer sur cette réflexion. Nous étions ce soir avec Jean Blaise vraiment dans cette idée de discussion autour de la culture dans la ville. Comment la culture peut aider à faire reconnaître la ville ou d’en faire sa notoriété.

En matière culturelle, quelles sont les actions que vous avez menées depuis sa création en 1996 ?

En dépit de son ancienneté effectivement et assez bizarrement, le conseil de développement de Nantes s’est assez peu saisi de questions liées à la culture. Mais nous avions déjà pu discuter avec Jean Blaise sur des manifestations initiées à Nantes. Ceci étant en terme de contribution et de travail au sein du conseil, nous n’avons pas eu de production sur ces questions culturelles.

La participation citoyenne à Nantes est-elle en augmentation et si oui les outils numériques y sont-ils pour quelque chose ?

La réponse est évidemment oui. Nous sommes encore dans un grand débat citoyen autour de l’avenir de la Loire, ce cœur métropolitain. C’est un débat organisé sur une méthodologie proposée par notre conseil de développement. Nous avions été saisis de ce sujet par l’agglomération Nantes Métropole. Ce travail réalisé par le Conseil de Développement a été quasiment retenu dans sa totalité par la métropole. Nous sommes là vraiment dans un vrai débat citoyen qui fonctionne avec des milliers des nantais qui ont contribué, proposé des idées… Nous avons eu par exemple 30 000 visites sur le site internet dédié, ce qui me fait dire que les outils numériques contribuent beaucoup au dialogue citoyen. Notre préoccupation principale est d’horizontaliser le débat et de ne pas rester dans sa verticalité habituelle. En cela, le numérique nous aide.

Revenir à la page de la conférence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *