Close

7 octobre 2015

Dominique Lahary : « Le livre participe au vivre ensemble »

En marge de la conférence sur la laïcité et le vivre ensemble organisée par le Conseil de Développement de la Rochelle le 2 octobre 2015 à la maison de l’Etudiant de l’Université de la Rochelle, Eloi Choplin a prolongé la table ronde avec Dominique Lahary, directeur de la bibliothèque départementale du Val d’Oise de 1992 à 2013.



En quoi le livre peut-il être un facteur du vivre ensemble ?

En fait j’ai assez peu parlé du livre. J’ai parlé des lieux bibliothèques. Ce sont des lieux où toute sorte de personne peut venir. On s’est aperçu que dans les bibliothèques séjournent, passent du temps des gens les plus divers pour travailler, lire des revues, participer à des activités. Parfois on ne sait pas même ce qu’ils ont fait. C’est un lieu public gratuit ouvert à tous qui est absolument essentiel dans des quartiers, des villages, des villes. Sans ces lieux il manque quelque chose car tout le monde peut y venir. On n’est pas obligé de faire partie d’une certaine catégorie sociale, c’est vraiment l’ouverture à tous et il s’y passe des choses. Ce sont des petits lieux de liberté individuelle et collective.
Évidemment le livre participe au vivre ensemble. Mais le livre est très divers, il y a aussi des livres d’exclusion de haine etc… Ce qui fait son prix c’est sa diversité et c’est donc une sorte d’affichage de la pluralité des goûts, des opinions, des croyances. Ceci étant présent dans les bibliothèques, se trouve manifestée ainsi la pluralité qui est permise par les principes laïcs de notre République.
Les bibliothèques sont donc des lieux ouverts à tous et des lieux où s’affiche la diversité de la République.

Le bibliothécaire devient donc un médiateur ?
Oui on insiste de plus en plus sur ce terme de médiation. D’ailleurs quand on a inventé le mot de médiathèque en France, cela faisait référence à la pluralité des supports mais en réalité le mot « média » c’est aussi médiateur. Le bibliothécaire est de plus en plus une sorte d’intermédiaire qui aide à s’approprier, à prendre du recul, à se forger sa propre opinion, à affiner ses goûts, à les élargir, et il n’est plus seulement là pour vous prêter ce qui se trouve sur les rayonnages mais pour être le médiateur de ce que l’on trouve partout y compris sur le web. Cette fonction de médiateur devient de plus en plus importante et c’est probablement le cœur de ce métier.

Envie de commenter, de réagir, d’apporter une illustration ou un propos qui prolongerait le débat ? N’hésitez pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *