24 février 2016

Ecoutez l’interview de Dominique Valck

Dominique Valck est le co-président de la Coordination Nationale des Conseils de Développement et président du Conseil de Développement Durable du Grand Nancy. En marge de la rencontre organisée avec Marc  Luyckx Ghisi le 23 février,  il nous a accordé quelques instants.

Une interview réalisée par Eloi Choplin

Dominique Valck, pourquoi la Coordination Nationale des Conseils de Développement a-t-elle lancé ce Cycle de conférences ?

Nous constatons tous au quotidien que les choses ne vont pas bien. Il y a des malaises, de la défiance, des peurs qui se traduisent par de la violence. Face à la désorientation liée à des accélérations de modèles ou de dogmes complexes, nous pensons qu’il y a une vraie nécessité de refaire sens et avoir un discours sur les valeurs. Par exemple, nous sommes convaincus que l’altérité et la fraternité peuvent nous aider à surmonter cette situation de crise. L’idée de la CNCD est de redonner confiance aux citoyens dans leurs capacités à réfléchir, apprendre, construire et oser de nouveaux modes de « faire ensemble » pour fabriquer un projet de société pour demain.
Nous trouvons notre motivation dans la croyance en chacun, doublée par une forte envie de stimuler et d’accompagner le changement, de porter les regards vers l’avenir. Nous défendons l’idée qu’aucun système vivant n’a pu résister dans le temps sans évoluer !

Comment faire partie d’un Conseil de Développement ?

Les Conseils de développement sont accessibles aux citoyens. Chacun vient avec sa motivation : échanger, agir, confronter… pour bâtir la société de demain. C’est un laboratoire pour inventer d’autres façons de faire et finalement « démoder » notre modèle actuel qui véhicule tellement de mal-être. Riches de leur diversité, les Conseils de Développement fabriquent de l’ingénierie citoyenne avec l’ambition d’un « avenir souhaitable »
Il s’agit de réfléchir au meilleur système politique, à la meilleure politeia, c’est-à-dire la meilleure façon de s’organiser pour surmonter cette crise multiple.

Revenir à la page de la conférence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *