20 avril 2016

Deux questions à Marie-Christine Jaillet

@ladepeche.fr

Marie-Christine Jaillet est la présidente du Conseil de Développement de Toulouse Métropole. En marge de la rencontre organisée avec Dominique Rousseau le 13 avril, elle nous a accordé quelques instants.

Une interview réalisée par Laura Beaubois

Nous sommes à la sortie de cette conférence avec Dominique Rousseau. Que peut-on en retenir selon vous ?

Les réflexions de Dominique rousseau m’intéressent beaucoup parce qu’il pose la question des institutions et n’évacue pas la question de la représentation. Il sort de ce schéma qui n’est pas satisfaisant porté par beaucoup, selon lequel la refondation de la démocratie suppose que l’on passe de la démocratie représentative à la démocratie participative. Or je trouve que l’intérêt du propos de Dominique Rousseau est de montrer qu’on ne peut pas évacuer cette question de la représentation. C’est cette question là qui permet aux individus de devenir des citoyens, des sujets de droit et donc d’exercer leur citoyenneté. Ce qui m’intéresse fondamentalement dans son travail, c’est cette obligation de passer par la refondation d’institutions, de procédures démocratiques autour de la question de la délibération que l’appel à la démocratie participative a tendance à effacer totalement.

 

Comment les conseils de développement peuvent se reconnecter à ce sujet ?

Si la délibération est l’exercice indispensable à la refondation de la démocratie, quelle place les conseils de développement peuvent jouer dans cette délibération ? Les CODEV sont des assemblées d’individus représentant la diversité de la société. On voit bien que le CODEV est fondamentalement une assemblée où le jeu de la discussion, de l’argumentation, de la délibération permet d’élaborer progressivement une réflexion et une pensée qui est versée dans l’espace politique puisque nous travaillons aussi pour les assemblées auxquelles nous sommes adossées.

 

Revenir à la page de la conférence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *