13 mars 2017

Les voix de la ruralité

À l’occasion des prochaines échéances électorales, 31 associations ont décidé de porter les voix de la ruralité dans le débat public. La Coordination Nationale des Conseils de développement est signataire du manifeste, aux côtés de ses partenaires (AdCF, ANPP, Unadel,…).

Parce qu’elles agissent au cœur de la ruralité et contribuent à sa richesse et à sa diversité, les associations et organisations signataires du présent manifeste interpellent les futurs dirigeants de ce pays. Ils doivent affirmer une réelle volonté politique confirmant la place et le rôle des territoires ruraux dans le développement du pays au même titre que les métropoles, les uns et les autres étant interdépendants.

Les associations invitent à ouvrir des chantiers autour de la construction de :
– Politiques publiques adaptées et élaborées avec la participation des citoyens et de leurs organisations, (associations, élus locaux, citoyens tirés au sort…). La déclinaison de ces politiques s’appuiera sur une gouvernance et des moyens humains partagés dans chaque territoire organisé.
–  Une  loi  d’orientation  et  de  programmation  pour  la  ruralité  traduisant  une  stratégie  nationale d’équilibre en capacité de garantir aux territoires à la fois une reconnaissance de leur diversité et une égalité des chances. Cette loi cadre doit comporter une démarche horizontale et interministérielle, une  programmation  financière  stable  sur  10  ans,  une  agence  nationale  des  territoires  et  un  fonds
national de revitalisation avec un financement dédié.
– Un « agenda rural », engagement de l’Europe en faveur d’une politique d’investissement et de développement perceptible par les habitants et les entrepreneurs.

Lire le Manifeste « Les voix de la ruralité »

Lire l’article de Localtis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *