6 juillet 2018

L’Europe et les citoyens

Le Conseil de développement durable de la Métropole du Grand Nancy, animateur d’un débat territorial sur l’Europe

Dans la droite ligne du Livre Blanc « Vers de nouvelles formes d’expressions citoyennes » co-écrit par la Conférence Régionale des Conseils de Développement et le CESER du Grand Est, le Conseil de développement durable de la Métropole du Grand Nancy applique 2 recommandations phares qui en étaient ressortis : le droit à l’expérimentation et l’animation du débat territorial.

2 en 1 pour s’approprier la consultation citoyenne initiée par le Président de la République et reprise par la Commission européenne, dans les 27 pays de l’Union, pour lancer un grand débat et pas simplement un recueil d’avis sans construction réelle.

« Notre objectif est d’aller chercher ce qui passe traditionnellement sous les radars des institutions, et surtout de débattre parce que c’est une vraie revendication citoyenne. Sans débat le pire se construit ».

21 enjeux portés par des « ambassadeurs »

L’originalité de la démarche est aussi d’avoir revu et corrigé les 6 entrées proposées à la concertation. Les membres du Conseils ont travaillé les interactions plutôt que les tuyaux d’orgue pour faire ressortir 21 enjeux mis en débat sur la base d’éléments de contexte proposés par un « ambassadeur ».

D’ailleurs et parmi eux, le Conseil de Développement durable du Grand Nancy pourra compter sur l’expertise du Vice-Président de l’Assemblée Nationale Sylvain Waserman, notamment sur les aspects transfrontalier. D’autres les rejoignent comme le Pacte Civique, l’Observatoire International de la Démocratie Participative (OIDP), mais aussi des militaires de l’État Major sur le sujet de La Défense.
Un document d’importance sera aussi mis en débat : le discours dit de La Sorbonne du Président de la République dans une rubrique intitulée « impertinence dialoguante », : le Président du CESER Grand Est en sera l’ambassadeur.

Une plateforme pour un débat interactif  ouverte jusqu’au 12 octobre

L’expérimentation s’appuie la Start’Up CartoDébat dont la technologie permet toutes les interactions d’un débat de qualité. La plateforme sera ouverte du 20 août au 12 octobre et les travaux remis au gouvernement le 26 octobre dans la perspective du Conseil européen de décembre 2018.

Une démarche labellisée par le Ministère des Affaires Étrangères

Tout le processus est suivi par Hervé Marchal, professeur en sociologie à l’université de Bourgogne, pour en garantir la gouvernance et le non dévoiement.Il une analyse globale de la démarche et de ses résultats.

La démarche a été labellisée par le Ministère des Affaires Étrangères.

Le Conseil de Développement se rendra au Parlement européen pour présenter les résultats et débattre avec des députés européens, avant le sommet européen spécial qui se tiendra à Sibiu (Roumanie) et les élections européennes de 2019.

Devenir partenaire de la démarche

Tout Conseil de Développement, mais aussi toute Collectivité peut être partenaire associé. Il suffit d’en faire la demande, de contribuer au débat et de le diffuser dans ses propres réseaux. Plusieurs villes ont déjà pris les contacts utiles.

Contact : Dominique Valck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *